中文  -   Español  -   English

PSI-Inc.org

En 2011, les données d'incidents ont été analysées selon 7 régions du monde. Toutes les régions ont été touchées par le crime pharmaceutique. S'il y a eu une diminution du nombre d'incidents en Asie, quatre des sept régions ont enregistré une hausse du nombre total d'incidents de contrefaçon, de vol et de détournement illégal. En 2011, l'Asie et l'Amérique Latine étaient à nouveau les deux régions le plus fréquemment associées à des incidents relatifs au crime pharmaceutique

Sur le graphique ci-contre, les régions sont classées par ordre croissant par rapport au nombre d'incidents rencontrés.

Il est important de noter que les régions qui connaissent le plus grand nombre d'incidents ne sont pas nécessairement celles qui présentent des faiblesses en matière de répression ou en matière de programme d'inspection. Au contraire, les pays de ces régions identifient de manière efficace les crimes pharmaceutiques grâce aux actions des forces de l'ordre et aux inspections réalisées par les autorités de réglementation. La plupart des pays des régions ayant un haut taux d'incident sont plutôt transparents quant aux opérations menées par leurs gouvernements et la diffusion de leurs activités aux médias et au public.

Les régions qui présentent apparemment un nombre d’incidents relativement faible ne sont pas pour autant épargnées par le crime pharmaceutique et ne présentent pas un risque inférieur. En raison de priorités antagonistes en matière de lutte contre le crime, du manque de moyens financiers ou de l'inadéquation des organes de réglementation, les médicaments contrefaits ne vont presque jamais être détectés dans certaines régions du monde. Il est important de prendre en compte ces paramètres qui compliquent inévitablement les comparaisons entre chaque région.

LE TOTAL DEPASSE 1 986 INCIDENTS PUISQUE QU’UNE REGION EST PRISE EN COMPTE SI ELLE EST LE POINT D’ORIGINE, DE SAISIE, DE TRANSIT, OU DE DESTINATION DE MEDICAMENTS ILLEGAUX.